Terres de Provence

Association Régionale de Potiers et Céramistes professionnels

Présentation de l'association Terres de Provence

Le métier de Potier tel qu’il est pratiqué de nos jours dans les entreprises individuelles étant une activité complexe, difficile et isolée, le besoin de partage tant sur le plan matériel qu’humain a conduit un certain nombre d’entre nous à se regrouper hors contexte lucratif, pour échanger nos idées, nos problèmes, nos rêves.

Cette envie, ce besoin, voire cette nécessité a donné tout naturellement naissance à l’Association « Terres de Provence ». Association à but non lucratif régie par la loi 1901.

Ce groupe rassemble à ce jour plus de la moitié des Potiers professionnels de la région Provence, Alpes, Côte d’Azur, soit environ 100 à 120 Ateliers répartis dans les six départements que compte la région.

 

 
Qui sont ses membres ? 

Les membres adhérant à l’association sont tous des Potiers professionnels ayant créé leur propre « entreprise individuelle », soit 1 à 2 personnes (couple) avec parfois un apprenti ou un stagiaire (pas d’employé).

Mais la particularité qui les distingue de beaucoup d’autres corporations, c’est qu’ils ont tous choisi ce métier, en effet « on n’est pas Potier par hasard », c’est une volonté qui traduit un certain état d’esprit, de philosophie de vie, c’est un métier de passion.

Ils fabriquent des objets en terre allant de la pièce utilitaire à l’œuvre d’art suivant les attirances de chacun, soit un très large éventail : du plat et autres pichets, aux statues ou œuvres non figuratives, utilisant des techniques très variées en fonction de leur caractère et de leur sensibilité. Mais tous ont en commun l’entière fabrication de leurs objets, de la motte de terre à la pièce finie et cela de façon entièrement manuelle (aucune mécanisation) suivant des méthodes anciennes qu’ils font vivre et évoluer, assurant en cela la conservation d’un savoir faire, part entière du patrimoine culturel.

Ce travail de fabrication intégrale et en grande quantité aboutit à la naissance d’objets correspondant à la personnalité de chaque potier ; en effet, aucune production élaborée n’est identique à une autre, chacune véhicule le caractère spécifique du réalisateur. En cela, les potiers d’entreprises individuelles représentent l’un des plus grands groupes de création artistique enFrance ; création artistique accessible à un très large public, contrairement à certaines créations s’adressant à un public d’initiés. Effectivement, qui n’a pas ressenti une émotion, une attirance, simplement pour un vase, un pichet, une statue ?

Ce métier, ainsi pratiqué, est parfaitement intégré, voire nécessaire, à la société actuelle, si contraignante sur bien des points, et à laquelle il apporte une part indispensable de rêve, d’émotion et de plaisir au quotidien.

 

Historique de l’association :

Née en 1986, à l’initiative d’une quinzaine de Potiers répartis dans la région Provence, Alpes, Côte d’Azur, elle fut l’une des toutes premières associations de Potiers d’entreprise individuelle et la première regroupant un secteur géographique aussi grand qu’une région. Depuis, elle a grossi et est à ce jour la plus grosse association régionale de ce type. Cet exemple a entraîné la naissance de nombreuses autres associations régionales en France, de sorte que le besoin d’un regroupement s’est fait sentir, d’où la création d’une entité fédératrice nationale : « le Collectif National des Céramistes ». Cette entité permet une très grande communication entre tous les Potiers résidant en France, force indispensable pour l’entraide et la promotion efficace du métier.

Durant toutes ces années, au-delà du nombre d’adhérents qui n’a cessé de grossir, l’Association s’est dotée de moyens matériels et financiers pour pouvoir agir dans le monde de la céramique en France et à l’étranger. Elle a acquis un savoir faire qui lui vaut une grande reconnaissance auprès de très nombreuses institutions.

 

Quels sont ses buts aujourd’hui ?

L’association s’est fixé deux types de buts, l’un en direction du grand public pour la promotion de la céramique et pour la découverte de notre métier, l’autre en direction des potiers pour la solidarité, le soutien, l’émulation et les échanges.

 

Le grand public :

La promotion de la céramique contemporaine :

Faisant un métier de passion, nous avons envie de partager et de porter à la connaissance du plus grand nombre l’amour de la céramique à travers toute sa diversité.

Diversité historique, de la découverte de la céramique à nos jours.

Diversité de lieux, la céramique dans le monde.

Diversité de moyens, de la céramique primitive aux moyens industriels.

Diversité de techniques, de la faïence à la porcelaine.

Diversité de formes, de la brique aux œuvres d’art.

 

Métier de potier en entreprise individuelle :

Potier en entreprise individuelle est un métier relativement récent, qui se distingue des métiers de la céramique, tant par les moyens mis en œuvre que par son approche et le résultat qui en découle. La découverte de ces spécificités par le public est une des actions principales de l’association.

 

La solidarité, le soutien, l’émulation, la convivialité, le regroupement entre potiers :

L’association a pour but d’entretenir le lien naturel qui existe entre potiers, lien naturel tissé par la même passion pour le métier, par des sensibilités marquées et partagées. Elle se doit de faciliter les échanges de problèmes, d’idées, de réflexions. Elle permet d’enlever le sentiment d’isolement des ateliers. Elle doit apporter l’aide et le soutien pour les individus en difficulté, mais aussi l’émulation, l’envie de découvertes et de partages.

 

Comment fonctionne-t-elle ?

Un bureau, un conseil d’administration et des membres actifs.

Le bureau, élu par l’ensemble du Conseil d’administration, est composé par :

  • Un président.
  • Un secrétaire.
  • Un trésorier.

Ces postes, désignés pour 2 ans, peuvent être secondés par des adjoints. Leurs missions sont d’assurer le bon fonctionnement de l’association en conduisant les actions entreprises et à entreprendre, les tâches administratives, les contraintes statutaires, la représentation auprès des institutions et autres partenaires.

Le conseil d’administration est, lui, composé par des membres élus de l’association, avec, d’une part un représentant par départements composant la région, représentant élu par les potiers du département, et d’autre part, en nombre égal aux représentants, des membres élus par l’ensemble des adhérents.

Ces administrateurs sont élus pour six ans renouvelables.

Leurs missions sont :

De vérifier la concordance entre les buts de l’association, et les moyens mis en œuvre pour y parvenir.

  • De déterminer des actions entrant dans le cadre de l’association et le niveau d’implication de l’association.
  • De sélectionner les nouvelles demandes d’adhésions.
  • D’assurer la liaison, l’information, les échanges, entre les membres.
  • De révéler les problèmes et autres craintes qui peuvent exister chez les adhérents.

Le Conseil d’Administration se réunit environ 4 fois dans l’année.

Chaque manifestation spécifique est conduite par un responsable désigné par le conseil d’administration, cette personne pouvant être un simple membre de l’association. Très souvent, c’est la personne à l’origine du projet.

 

Quels sont ses moyens ?

Moyen humain :

La force principale de l’association est donnée par le nombre et l’enthousiasme de ses membres, l’amitié qui les lie, l’envie de partager des moments forts, l’envie de faire vivre la céramique dans son ensemble et pour cela de créer des événements.

Tous les acteurs de la vie de l’association s’impliquent bénévolement, sur leur temps de travail et de repos, conscients de l’intérêt des buts à poursuivre pour l’ensemble du groupe.

Le « moyen humain » donne donc la force principale et primordiale de Terrres de provence. Avec cette force tout est possible !!!

Moyens financiers :

Les cotisations des adhérents sont la ressource financière de base, mais elles ne couvrent que les frais de fonctionnement. Tous les événements doivent être autofinancés par l’intermédiaire de droits d’inscriptions, de cote part sur des ventes éventuelles, à l’aide de subventions d’institutions territoriales ou/et professionnelles et de soutiens financiers par des partenaires divers.

Sa notoriété et son savoir faire lui permettent aujourd’hui d’accéder à des soutiens financiers à la hauteur de ses projets.

Moyens matériels :

L’association, au cours de sa vie, a acquis du matériel de base nécessaire à un grand nombre de manifestations :

Panneaux didactiques de présentation de la céramique.

Plots d’exposition pour des expositions de grande envergure.

Moyens informatiques pour assurer l’administratif.

Etc…

De plus, TERRES DE PROVENCE dispose, au delà des assurances diverses et obligatoires, de l’agrément pour la formation professionnelle.

 

Quels sont ses secteurs d’intervention ?

Pour la promotion auprès du grand public :

Les marchés potiers

TERRES DE PROVENCE n’organise pas de marchés potiers, mais apporte une aide et un soutien importants pour le bon déroulement de ces manifestations. En effet, les marchés potiers sont organisés par un potier ou un groupe de potiers qui sont seuls «maîtres à bord » et responsables du déroulement de la manifestation. Ce sont eux qui invitent les participants de leur choix, qui déterminent les interventions éventuelles, la communication auprès du public, etc……..

Si le marché potier, organisé par un des adhérents, répond à l’état d’esprit qui prévaut dans l’association tel qu’il est décrit ci-dessus, il pourra être organisé sous son égide. L’association soutient alors ces événements par :

L’édition d’un calendrier annuel des marchés en 20 000 exemplaires.

La fabrication de banderoles signalant le marché.

Le prêt de panneaux didactiques.

L’aide financière pour créer une animation type « initiation au travail de la terre pour les enfants ».

L’aide financière pour une animation plus spécifique et plus conséquente type «  tournage à la corde, pièces d’exceptions, etc…. »

Et toutes autres actions qui peuvent se présenter.

Ces soutiens sont essentiellement tournés vers l’initiation et la découverte du métier de potier et de la céramique dans son ensemble.

La présence du logo de l’association sur tous les supports annonçant la manifestation est une garantie de qualité, aussi bien dans l’organisation de l’événement que dans les productions présentées.

 

Les expositions

TERRES DE PROVENCE cherche en permanence, au travers de ses membres, à organiser des expositions. Recherche de lieux essentiellement pour permettre des expositions à thèmes variés tel que:

Grandes expositions de l’ensemble de ses membres. Exemple : Maison de l’Artisanat à Marseille, Salernes.

Expositions de plus petite taille. Exemple : la chapelle à Gordes, Le Cannet des maures, Septèmes les Vallons, etc….

Expositions à thèmes de l’ensemble des membres. Exemple : les 101pichets (exposition tournante).

Expositions à thèmes de plus petite taille. Exemple : les pots Anagama

Ces manifestations ont pour intérêt de mettre l’accent sur les différentes techniques, mais aussi et surtout sur un coté plus artistique de nos productions. En effet ces expositions offrent les moyens et les envies de pousser nos savoir-faire et nos sensibilités créatrices au-delà des productions plus traditionnelles, l’exposition en intérieur permettant de mieux valoriser le caractère spécifique des pièces. C’est pour chaque potier participant une envie, voire une obligation, à se dépasser !

 

La promotion des ateliers du monde

Afin de faire partager le goût pour toutes les céramiques d’ici et d’ailleurs, l’association fait, au cours du temps, l’acquisition de pots et autres pièces venus d’autres pays, ce qui permet de garder des traces de techniques qui parfois, malheureusement, disparaissent. C’est ainsi que TERRES DE PROVENCE détient 200 poteries Marocaines, mais aussi des pots du Mali, de Turquie, du Mexique, du Japon, etc……

L’intérêt est de faire découvrir ces trésors au public !

 

Les relations avec les instances et autres institutions

Notre vitalité, notre enthousiasme, notre présence, notre représentativité dans le monde des métiers d’art, nous ont permis d’acquérir une forte reconnaissance auprès des instances administratives, départementales et régionales, et auprès des institutions professionnelles.

Cette reconnaissance nous permet d’être considérés comme intervenants représentatifs et ainsi de pouvoir influer sur diverses directives et autres projets touchant au secteur des métiers d’art, cela à travers TERRES DE PROVENCE directement ou à travers le COLLECTIF NATIONAL DES CERAMISTES.

 

Pour la cohésion et la solidarité entre potiers.

Le fonds de solidarité régional.

Afin de soutenir des potiers en difficulté qui rencontrent des problèmes de santé ou d’accidents corporel ou matériel, nous avons créé un fonds financier d’aide d’urgence qui nous permet de venir très rapidement en aide à ces personnes. Ce fonds est alimenté par le don de « bols » ou autres objets venant de nos ateliers et qui sont vendus sur divers marchés potiers.

Cette aide peut être soutenue si nécessaire par un fonds plus important venant de l’association du COLLECTIF NATIONAL DES CERAMISTES et des ATELIERS D’ARTS DE FRANCE.

Les stages professionnels .

TERRES DE PROVENCE bénéficie d’un agrément pour dispenser une formation professionnelle. Cela lui permet d’organiser plusieurs types de stages professionnels.

Stages sur des techniques spécifiques.

Stages sur des techniques primitives.

Ces stages sont toujours et avant tout des moments de rencontres et d’échanges entre potiers d’ici, mais aussi et surtout, potiers venus d’ailleurs.

 

Les rencontres et les échanges internationaux.

L’association a lié des liens étroits avec divers céramistes de par le monde, ce qui lui permet des échanges et autres voyages toujours très enrichissants.

C’est dans ce cadre que certains membres ont pu voyager et se rendre à plusieurs reprises au Japon, en Roumanie, au Maroc, en Italie afin d’étudier la céramique sous d’autres influences. Mais nous avons aussi reçu des Japonais, des Roumains, des Marocains, etc…..

Ces échanges nous ont amenés à soutenir matériellement et/ou financièrement des potiers étrangers ainsi qu’à participer à la réalisation d’un documentaire filmé sur des potiers du sud Marocain, dont le savoir faire doit être impérativement sauvegardé.

 

 

La création et le fonctionnement du COLLECTIF NATIONAL DES CERAMISTES

L’origine du Collectif vient :

D’une part de la création de plusieurs associations régionales de potiers en France telles que TERRES DE PROVENCE, ce qui entraîne un besoin d’échanges et de communication entre associations.

D’autre part de la nécessité d’apporter des aides à des potiers en grande difficulté, donc de centraliser les moyens humains, matériels et financiers de toute la profession. Depuis sa création sa structure a évolué et ses actions se sont diversifiées et développées.
Son fonctionnement est régi par la loi de 1901 (associations a but non lucratif).