Les Techniques céramiques

Terres de Provence - Association Régionale de Potiers et Céramistes professionnels

La Faïence

La Faïence est une pâte tendre et poreuse. On distingue deux grands types de faïences : Faïence dite “stannifère” à pâte colorée revêtue d’une glaçure opacifiée à l’oxyde d’étain. Exemple : faïence hispano-mauresque, Moustier, Marseille, Rouen, Nevers, Strasbourg, etc.
Faïence à pâte blanche revêtue d’une glaçure transparente colorée ou non.
Exemple : Faïence islamique, faïence fine anglaise, etc.

Origine :

Faïence dite “stannifère” :

C’est pour la Cour des Abbassides de Bagdad que les potiers vont créer en Mésopotamie, au 9ème siècle, les premières faïences stannifères. Par les Arabes elle se transmet en Espagne au 13ème siècle et arrive en Italie et en France méditerranéenne au 14ème siècle.

L’essor de la faïence stannifère en Europe a deux causes essentielles:
L’arrivée de la porcelaine chinoise par l’intermédiaire de la Compagnie des Indes (origine de la faïnce de Delft).
Les Rois de France, en particulier Louis XIV qui récupère toute la vaisselle d’or et d’argent pour payer ses guerres, sont à l’origine des grands centres faïenciers français (Rouen, Nevers, etc...).

Faïence à pâte blanche :

La “Frise des Archers” découverte à Babylone date du 6ème siècle avant Jésus Christ.

L’apogée de la faïence à pâte blanche est la faïence islamique. Exemple: la Syrie, l’Iran et l’Empire Ottoman.
Elle a subie une deuxième jeunesse en Angleterre et en France au 19ème siècle.
Exemple : Stock on Trend, Wedgewood, le Nord et la Lorraine (Sarreguemine).

Le Décor :

Faïence dite “stannifère” :

Le décor dit de grand feu est peint sur la glaçure crue. Glaçure et décor sont, alors, cuits ensemble à une température variant de 800 à 1000°C. La palette de base se réduit aux trois couleurs fondamentales: le bleu de cobalt, le violet de manganèse et le vert de cuivre.
Lorsque les faïenciers du 18ème siècle vont avoir à rivaliser avec la porcelaine, ils cherchent le moyen d’élargir leur palette. Ils vont mettre au point une nouvelle technique, celle dite “de petit feu”.

La technique dite “de petit feu” qui permet de peindre un décor sur une glaçure déjà cuite, devenue lisse et imperméable. Les couleurs sont fixées lors d’une troisième cuisson entre 600 et 800°C, par exemple Strasbourg.

Faïence à pâte blanche :

Contrairement à la faïence stannifère le décor est peint sous la glaçure transparente.
Le décor commun aux deux types de faïence, essentiellement utilisé dans la faïence islamique et surtout hispano-mauresque, est le lustre métallique. Il s’agit de déposer des sels métalliques sur la glaçure.

Les Techniques céramiques Terres de Provence

 

 

Les Techniques céramiques Terres de Provence

 

 

Les Techniques céramiques Terres de Provence